Afranctissage

02 mai 2011

Indignez-vous !

Une nouvelle situation de la vie quotidienne : la colère et l'indignation.

Pour bien jouer le rôle de personne fâché et mise en colère, voici ces expressions !

 

-J'en ai assez / J'en ai marre / J'en ai ras-le-bol (de...)

-Je ne supporte pas... / J'ai horreur de...

-Ça suffit ! Trop, c'est trop ! C'est trop fort !

-C'est incroyable/inadmissible/honteux (une honte) ! C'est scandaleux (un scandale) !

-Ça ne va pas se passer comme ça ! Vous allez voir !

-C'est la première fois que je vois une chose pareille !

-Vous vous moquez de moi ?

-Mais qu'est-ce que c'est que ce/cette... ?

 

Maintenant on va utiliser ces expressions : élaborez une situation avec un ou plusieurs copains où vous perdez la calme et vous vous fâchez l'un avec l'autre (essayez que ce ne soit pas une chose trascendentale, ne le faîtes pas personnel, mon Dieu, faîtes-le une chose amusante, pas enervante). Vous pouvez imaginer que :

-Quelqu'un vous dépasse à la queue du cinéma.

-Votre voisin fait du bricolage à 2h du matin.

-Votre mari a encore oublié la date de votre anniversaire de mariage.

-On vous bouscule dans la rue.

-Vous avez fait réparer votre télévision. Elle marche encore moins bien qu'avant.

-Le jour du mariage, votre fiancé(e) dit « non ».

Amusez-vous et surtout souvenez-vous de ne pas utiliser des gros mots.

Faîtes l'amour et non pas la guèrre... :)

 

cabreado_2

mafalda_enojo

 

Posté par Polux91 à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La ville ou la campagne

Une vidéo pour vous, mes amis !

Avez-vous aimé ça ? Vous ne pouvez pas me nier que ce n'est pas drôle et amusant...

Cette chanson parle de la vie en ville. Que préférez-vous, la ville ou la campagne ? Quels sont les aspects possitifs et négatifs des deux posibilités ? 

Les experts prédissent que dans une cinquantaine d'ans, seulement un tiers de la population habitera sur la campagne. Pendant le XXème siècle on n'a pas seulement vécu une énorme croissance de la population, mais aussi une imparable exode vers les grandes villes... Avec ce paysage, comment imaginez-vous que seront les villes ?

Avez-vous vu des films qui nous montrent l'avenir ? Ils vous plaient ? Quel est votre film futuriste favori ?

Écrivez un essai sur l'avenir... que deviendra la planète ? Employez toute votre créativité pour imaginer toutes les possibles scénarios et essayez à ne pas faire appel aux clichés faciles.

Vous pouvez faire aussi un débat. Y a-t-il des aspects possitifs et enrichissants dans la vie en ville ? que trouvez-vous plus écologique : la vie en ville ou en campagne ?

 

Pour faire cette petite réflexion, N'oubliez pas d'utiliser ces utiles et importantes expressions :

-Condition : Si + présent de l'indicatif + futur simple.

Si un tiers de la population habite en ville, la situation sera caotique.

-Hypothèse : Si + imparfait + conditionnel simple.

Si les voitures étaient moins présents dans nos vies, on aurait plus qualité de vie.

-Expression d'un fait futur : quand + indicatif (présent ou futur, généralement) + proposition 2.

Quand le soleil mourira, il auront passé millions d'années.

-Souhaits : Espérer + indicatif (présent ou futur).

J'espère qu'on réagira à temps pour que ce ne soit pire.

-Postériorité : après que + indicatif (présent ou futur) + proposition 2.

Après que ces personnes viendront, on commencera la fête.

Rappellez-vous que dans ces trois derniers cas tandis que l'espagnol emploie le subjonctif, le français utilise l'indicatif. Ce sont unes des peux différences entre le subjonctif espagnol et le français qu'on peut trouver, donc apprendez-les ! 

 

Posté par Polux91 à 05:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les pronoms en et y

On ne peut pas parler des pronoms, comme on l'a déjà fait, et ne pas parler des pronoms complements « en » et « y ». Ces pronoms personnels sont l'une des caractéristiques les plus remarquables de la grammaire de la langue française, bien qu'elle partage cet aspect avec d'autres langues comme le catalan et l'italien (curieusement l'espagnol ne les a pas). Pour nous les hispanophones il est compliqué au début de comprendre quand est-ce qu'on doit utiliser ces pronoms, car on n'a pas aucune chose pareille. On est un peu perdus. Mais, n'en ayez pas peur, vous verrez que si vous faîtes l'effort de mécaniser cette leçon, vous trouverez cela vraiment facile et simple comme dire « Bonjour ! », et pas obscure et impossible à comprendre. Commençons-nous !

 

·EN 

« En », outre une préposition, c'est un pronom qui sert à remplacer un sintagme ou groupe nominal introduit par la préposition « de ».

Vous vous souvenez quand on parlait du pronom « dont » et je vous disiez qu'il était absolumment nécessaire que vous aprenniez par coeur les verbes précédés par la préposition « de » ? Bon, je crois encore que là il est la clé. Desormais, quand vous voyiez dans une phrase les mots « de », « dont » ou « en », une petite cloche doit sonner dans votre cerveau et immédiatement la première chose que vous devez chercher c'est le verbe auquel le pronom fait référence. Comme cela, la prochaine fois que vous utilisiez ces verbes vous saurez automatiquement que vous devez utiliser « en » et vous le ferez correctement.

1º D'abord on doit parler de l'article partitif. « En » sert comme complément d'objet direct (COD) de la même façon qu'en espagnol « lo, la, los, las » remplacent le COD. Le français a aussi les pronoms COD « le, la les », bien sûr, mais la différence entre eux et « en » ce que les premiers remplacent une personne ou un groupe nominal introduit par un article défini tandis que « en » remplace un nom précédé d'un article indéfini ou d'un quantité (trois, mille, un kilo, plusieurs, beaucoup). Si vous le pensez bien, il ya certain logique, car l'article partitif est introduit par la préposition « de » et il est un article où les quantités ne sont pas précisées, comme dans les articles indéfinis. Donc, pour résumer, on utiliserai « en » pour exprimer la possesion ou dépossesion des choses où la quantité est indéfini :

Nous avons quatre pommes   –>   Nous en avons quatre

J'ai beaucoup de travail   –>   J'en ai beaucoup

Il y a deux litres de lait   –>   Il y en a deux litres

Vous avez une idée   –>   Vous en avez une (on répète l'article dans les affirmations)

Je n'ai pas de voiture   –>   Je n'en ai pas (on ne répète pas l'article dans les négations)

Mais :

J'ai le droit/le disque/la raison/l'espoir/les clefs (article défini)

Je l'ai/Je les ai (et pas *J'en ai)

2º L'article partitif et la première des grandes fonctions de « en ». Il marche avec le verbe avoir et autres verbes qui indiquent possesion. Mais ce ne pas le seul cas. La deuxième grande fonction de « en » ce sont tous les autres verbes qui régissent la préposition « de ». Quelques uns on les a déjà vus. Allons-nous les réviser !

-Appercevoir de   –>   Ne t'en apperçois-tu ?

-Manquer de   –>   J'en manque depuis très longtemps.

-Se soucier de   –>   Ne vous en souciez pas.

-Profiter de   –>   Elle en profite tout.

-Penser/croire de   –>   Qu'est-ce que tu en penses ?

-Se plaindre de   –>   Je m'en plaindrai jusqu'à la fin du monde pour me faire entendre.

-S'occuper de   –>   Nous nous en occupons.

-Parler de   –>   On en parle partout.

-Rêver de   –>   Ils en rêvent (la préposition n'est pas la même qu'en espagnol. Ne dîtes pas *rêver avec)

Ce sont seulement quelques peux, mais il y en a assez plus. De toute façon, c'est un bon commence. Il y a aussi certains verbes de mouvement qu'utilisent « en » quand ils expriment l'abandon, quand on quitte la terre où on se trouve :

Je m'en vais et je ne reviendrai jamais

 

·Y

« Y » est un pronom qui sert à remplacer un groupe nominal introduit principalement par la préposition « à », mais aussi d'autres prépositions de lieu, mouvement et direction comme « chez, dans, devant, derrière, en, sous, sur, au dessous de, au dessus de ».

Comme dans le pronom « en », « y » est seulment employé avec noms inanimés, pas avec personnes. Pour personnes on utilise les pronoms d'objet indirect « me, te, se, lui, nous, vous, leur » :

Je pense aux cérises   –>   J'y pense

Je pense à Marie   –>   Je pense à elle

Comme dans le cas des verbes construits avec « de », il faut mémoriser les verbes avec « à » pour mieux interioriser la règle. Je mets quelques uns :

-Assister à (une séance, une conférance, un lieu)   –>   J'y ai assisté pendant tout le matin.

-Croire à (une cause, une réligion)   –>   J'y crois encore.

-Être à (une ville, un lieu)   –>   Il y suis jusqu'à demain.

-S'habituer à   –>   La mule s'y habitue.

-S'interesser à   –>   Nous nous y interessons.

-S'opposer à   –>   Elles s'y oppossent fermement.

-Reflechir à   –>   Vous y reflechisez avant d'y entrer.

-Répondre à   –>   Elle y répond correctement.

-Songer à   –>   J'y songe sans arrêt.

Aussi les verbes de mouvement qui expriment éloignement, départ vers l'exterieur, destination lointaine requièrnt l'usage de « y » :

J'y pars démain soir.

Ils y vont avec leur valises vides.

 

D'accord. Tout compris ? Maintenant allez faire exercices jusqu'à ne pouvoir plus !

http://www.af.ca/ottawa/courses/quiz/gramproc.htm

http://www.maisondequartier.com/cours_2/exercices.php?exo=comple_2&lang=en&number=1

http://www.didieraccord.com/exercices/index.php?ex=2.2.3.2

http://www.didierconnexions.com/niveau1/?id=3-9-4-1

http://elearn.mtsac.edu/bvigano/french2/exercises/include/fillin.asp?ex=boire

http://w3.restena.lu/amifra/exos/gram/prind3.htm

 

Posté par Polux91 à 05:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Surprise !

Pour arriver à avoir vraiment un bon niveau de français, il faut se débrouiller dans toutes les situations quotidiennes de la vie, et pour ça, il est absolumment nécessaire bien connaître comment un français agisserait dans toutes ces situations et qu'est-ce qu'il dirait à chaque cas. Par exemple, quand quelqu'un vous donne une nouvelle ou une information étonnante... que proférez-vous ? Voici quelques expressions de surprise et étonnement :

 

-Tiens ! = Ça alors !

-Quoi ?! (fam.) = Ah bon ?!

-Je n'en reviens pas !

-Tu plaisantes ! Vous plaisantez !

-Ce n'est pas vrai ! C'est pas vrai ! (fam.)

-Ce n'est pas possible !

-C'est incroyable ! = Ce n'est pas croyable !

-C'est extraordinaire !

-Je rêve ! (fam.)

-Quelle coïncidence !

-Quelle (bonne) surprise !

-Tu ne sais pas ? Tu ne sais pas la dernière ? (fam.)

 

Interessant, n'est-ce pas ? Quelle expression préférez-vous ? Quelles expressions vous ne connaissiez pas ? Alors, maintenant, mettez en situation ! Cherchez un ami et faîtes un dialogue avec toutes ces expressions. Imaginez que quelqu'un vous dit...

-« J'ai gagné une fortune à la loterie ! »

-« On vient de me proposer de jouer dans un film à Hollywood ! »

-« Je viens de recevoir une lettre qui a été postée il y a dix ans ! »

-« J'ai décidé de publier mon premier roman ! »

...Comment réponderiez-vous ? Et si vous vous rencontrez avec un ami que vous ne voyiez pas depuis très longtemps, que lui diriez-vous ?

Quelle a été la meilleure surprise de votre vie ?

surprised_woman

surprised

Posté par Polux91 à 01:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rock et français du Québec

J'ai toujours eu un intérêt par la situation linguistique du Canada. C'est curieux, qu'une région completement entourée par des anglophones ait préservé une culture et une langue totalement différentes.

À tout cela, je dois ajouter que Montréal est le lieu d'origine d'un de mes groupes de rock préférés dans l'actualité, Arcade Fire. Ils chantent basiquement en anglais, parce que parmi eux la seule québecoise de naissance est la vocaliste, Régine Chassagne, une chanteuse vibrante, mais il chantent aussi quelques chansons en français, comme « Une année sans lumière » ou « Haïti ». 

Maintenant, on va écouter un interview de Régine Chassagne à Montréal. Essayez bien sûr de comprendre ce qu'ils dissent (vous verrez qu'il n'est pas si facile!), mais aussi faîtes attention au accent québecois :

Vous voyez, ils ont un accent vraiment exotique ! Moi, personnelment, je ne suis pas du tout habitué à cette entonation ! Qu'est-ce que vous en pensez ? Qu'est-ce que vous avez trouvez différent ?

Essayez de reprendre l'interview dans votre tête... Souvenez-vous de ce qu'on l'a demandé à Régine et Jeremy ? Répondez aux questions suivantes :

-Comment s'appelle-t-il le dernier album d'Arcade Fire ? Quels artistes sont adéptes déclarés du groupe ?

-Quel est le groupe principal du festival Osheaga de cette année-là ?

-Quelle est la première question que l'intervieweur fait à Régine ? Qu'est-ce qu'il lui demande en rélation avec le « Boulevard Taschereau » ?

-Quelle est la raison qui a fait que Régine ne perde pas la tête et reste normal malgré le succès d'Arcade Fire ?

-Qu'est-ce que c'est KANPE ?

-Pourquoi Régine doit insister au intervieweur qu'elle est vraiment concentrée à la musique ?

-Arcade Fire a-t-il des plans pour démenager de Montréal ? Si ils quitaient Montréal, où est-ce qu'ils iraient ?

-Qu'est-ce que vous verriez si vous entriez sur le site web que l'intervieweur a indiqué ?

 

Quoi de mieux qu'une enregistrement originale pour faire la compréhension oral... Vous avez eu mal à tout comprendre ? Ce n'est pas grave si vous ne comprendez pas tout. L'accent était difficil. Qu'est-ce que vous avez remarqué de l'accent québecois ? Ils font les voyelles nasales assez differentes, n'est-ce pas ? Aussi, ils distinguent entre /a/ et /ɑ/, distinction que les français ont déjà perdu.

Voici quelques mots du vocabulaire employé au Québec :

-Le déjeuner au lieu de petit déjeuner.

-Le dîner au lieu de déjeuner.

-Le souper au lieu de dîner.

-Le char au lieu de voiture.

-Le dépanneur au lieu de épicerie de quartier.

-Le pinotte au lieu de cacahuète.

-La blonde au lieu de petite amie ou copine.

-Le chum au lieu de petit ami ou copain.

-Chaud au lieu de soûl, ivre.

-Le clavardage au lieu de chat (dans le sens informatique).

-Le courriel au lieu de e-mail (ça vient de courrier plus le sufix -el, qui vient du mot électronique).

-Magasiner au lieu de faire des courses, faire du shopping.

 

Voilà ! Pour finir, je veux vous mettre une vidéo d'une version qu'Arcade Fire a fait d'une chanson de France Gall, appellée « Poupée de cire, poupée de son » :

 

Posté par Polux91 à 00:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2011

Les pronoms relatifs

Les pronoms relatifs permettent de relier plusieurs phrases en évitant de répéter un nom déjà mentionné. Ils ne sont pas très difficiles, mais c'est une affaire que l'on doit maîtrisser !

 

·QUI reprend le sujet du verbe qui suit :

L'homme qui parle porte une moustache qui me fait rire


·QUE reprend le complément d'objet direct du verbe qui suit :

L'homme que je regarde porte une moustache que je trouve drôle

-On fait l'élision avec « que » mais pas avec « qui » :

L'homme qui arrive porte une moustache qu'on aime


·OÙ reprend un complément de lieu ou de temps :

La rue où j'habite est très bruyante

Le jour où je suis né était un vendredi


·DONT reprend le complément d'objet d'un verbe construit avec « de » :

L'homme dont je parle (parler deporte une moustache dont je rêve (rêver de)

-« Dont » peut être le complément d'un nom ou d'un adjetif :

Les enfants dont il est la mère...

Le trophée dont il est fier...

On dit très souvent que « dont » est l'équivalent du relatif espagnol « cuyo/a ». Parfois on peut le traduire comme cela, mais ce n'est pas exactement la même chose; la plupart des cas « del que, de la que » fonctionnent mieux comme traduction pour « dont ». Mais la verité c'est que chaque cas est différent et il n'en existe pas une correspondance unique et fidèle en espagnol. Pour toute cela, ma recommendation c'est d'oublier comment est-ce qu'on traduit « dont » en espagnol et d'apprendre par coeur les verbes qui exigent la préposition « de » (cela est très utile, car il nous aidera aussi à bien apprendre comment utiliser le pronom « en »). Parmi les verbes et expresions qui exigent l'emploi de « dont », on trouve :

-Avoir besoin de   –>   La chose dont j'ai besoin, c'est...

-Avoir envie de   –>   La chose dont j'ai envie, c'est...

-Avoir peur de   –>   La chose dont j'ai peur, c'est...

-Se souvenir de   –>   La chose dont je me souviens toujours, c'est...

-Dîtes aussi :   La façon dont tu parles... / La manière dont il travaille...


·LEQUEL/LAQUELLE/LESQUELS/LESQUELLES reprennent le complément d'objet d'un verbe construit avec d'autres prépositions que « de » (à, avec, dans, contre, entre, par, parmi, pour, sous, sur...) :

La farine avec laquelle j'ai préparé ce gâteau est organique

L'homme pour lequel tu soupires ne sera jamais tien !

-Quand le verbe exige la préposition « à », on emploie ces pronoms relatifs sous la forme  « Auquel/À laquelle/Auxquels/Auxquelles » :

L'homme auquel j'ai téléphoné hier...

-Dans la plupart des cas, on peut échanger les formes « Lequel/Laquelle/Lesquels/Lesquelles » par le pronom « qui » avec la préposition utilisée, quand ce dont on parle s'agit d'une personne et pas d'une chose ou d'un animal. L'usage des formes longues est plus courant dans le langage écrit et soutenu. Mais, il y a certaines prépositions qui n'admettent pas l'emploi de « qui », comme «entre » ou « parmi » :

L'homme à qui j'ai téléphoné hier...

Le chien auquel j'ai demandé de venir ne m'a pas prêté aucune attention

Les gens parmi lesquels se trouvait mon ami...


·DUQUEL/DE LAQUELLE/DESQUELS/DESQUELLES reprennent le complément d'objet d'un verbe construit avec une locution prépositive finit par « de » (en face de, à côté de, a partir de, au bout de, près de, à cause de, au sujet de...) :

Le bâtiment à côté duquel se trouve la mairie...

La maison en face de laquelle tu habites...

 

Voyez ? C'est ne pas si difficile. Maintenant, ce dont vous manquez c'est de la pratique. Voici quelques exercices pour que vous l'appreniez mieux :

http://platea.pntic.mec.es/cvera/hotpot/relatifs3.htm

http://perso.wanadoo.es/e/leonardofrances/Exercices/relatifs.htm

http://fis.ucalgary.ca/Elohka/qui_que.htm

http://claweb.cla.unipd.it/home/smazurelle/dynamots/a1/m3/ae_quiquedont3.htm

http://www.connectigramme.com/exercices/ex-relatifs2.html

http://www.lepointdufle.net/ressources_fle/pronoms_relatifs.htm

http://www.institutcesar.com/e_cesar/pronomsrelatifs/auquel.html

http://www.polarfle.com/exercice/exopronrelcompav.htm

 

Posté par Polux91 à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bienvenue !

barriosSi vous avez une bonne base de français et vous voulez améliorer votre niveau mais vous ne savez pas comment, ce blog est spécialement pensé pour vous !

On sait qu'une fois qu'on connais toutes les choses basiques qu'il faut connaître pour se débrouiller en français, il est difficile d'améliorer notre vocabulaire et notre grammaire. C'est pour ça que j'ai tout d'abord créé ce blog de français, pour m'aider à reussir un niveau B2 de français. Je ne sais pas si j'y reussirai, mais... je dois faire l'essai. 

Mais, ce n'est pas seulement pour moi : si vous trouvez mes explications, exercices et notes bonnes, donc, tout mieux, allez-y et profitez-en !  

:)

 

Posté par Polux91 à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]